Votre avocat

Claire Quétand-Finet est avocate inscrite au barreau de Versailles. Elle intervient essentiellement dans des litiges liés au droit de la famille et au droit pénal.

Elle est aussi titulaire d’un Master 2 et d’un Doctorat en droit privé obtenu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne avec la plus haute mention : « très honorable et les félicitations du jury ».

Avant d’exercer la profession d’avocat, maître Quétand-Finet a enseigné de nombreuses années à l’Université de Versailles – Saint-Quentin et Paris-Dauphine. Elle publie également dans des revues juridiques et scientifiques.0986376703

Manière de travailler

Maître Quétand-Finet cherche à exercer la profession d’avocat avec humanité, clarté et qualité.

Humanité en pratiquant une écoute active. Pour cela, le premier rendez-vous est souvent plus long que les autres car il vous permet d’exposer tous les aspects importants du conflit qui vous amène. En prenant connaissance de votre dossier, votre avocat vous pose les bonnes questions et vous aide à y voir plus clair sur les différentes solutions qui s’offrent à vous.

Humanité en demandant le plus souvent des tarifs au forfait. Au stress d’un contentieux ne vient pas s’ajouter un stress lié à la rémunération de votre avocat. La convention d’honoraires au forfait vous permet d’avoir une vue claire sur le montant qui vous sera demandé en paiement.

Maître Quétand-Finet a longtemps enseigné à l’Université (cours magistraux et TD). Elle aimait beaucoup transmettre l’amour du droit en le rendant concret au plus grand nombre. Cela se ressent dans sa manière de clarifier ce qui manque de limpidité en droit.

Clarté en vous tenant informé tout au long de la procédure quand des éléments nouveaux le requièrent. Vous êtes ainsi certains de ne manquer aucune information pour prendre les décisions stratégiques.

Enfin, maître Quétand-Finet est docteur en droit et fait preuve d’une grande rigueur juridique. Elle apporte un soin particulier à tous les documents qu’elle émet (tant sur le fond que sur la forme). La qualité de son travail et sa connaissance des procédures sont un atout de poids dans une négociation ou un procès.

Les voies possibles

La négociation

C’est l’étape préalable à toute forme d’action en justice. Le cabinet ne vous proposera pas forcément de lancer une procédure immédiatement. Lorsque cela paraît possible, maître Quétand-Finet pourra vous orienter vers une thérapie de couple (sur la relation du couple à l’argent par exemple). Un appel à une médiation extérieure peut être aussi envisagé.

La transaction

La transaction est un accord (le plus souvent financier) entre deux parties afin d’éviter une procédure judiciaire. En matière contractuelle, transiger est toujours possible quelle que soit l’avancée du contentieux. Votre avocat est là pour vous aider à peser le pour et le contre d’une transaction.

La procédure contentieuse

Lorsque ces différentes voies de recours ont échoué, il peut être nécessaire d’engager un procès pour que la Justice tranche la question. Maître Quétand-Finet est alors à vos côtés pour défendre vos intérêts. Elle vous assistera pour mettre toutes les chances de votre côté.


Activités d’enseignement et de recherche

Enseignements

logo-linkedin

  • Droit pénal
  • Droit des personnes et de la famille
  • Droit des régimes matrimoniaux
  • Droit des contrats spéciaux
  • Droit des obligations
  • Droit des sûretés

Publications

  • Auteur sur le site Village de la Justice lien-externe.
  • Les présomptions en droit privé lien-externe, IRJS, 2013.
  • La nature juridique du paiement : ce que la controverse nous apprend, Recueil Dalloz, 18 avril 2013, n° 14, Chr. p. 942.
  • Une étape judiciaire favorable aux victimes supposées du vaccin contre l’hépatite B,
    Le quotidien du médecin, 18 avril 2013, n° 9235, p. 7, note sous Cass. 1re civ. 26 sept. 2012.
  • Mise en pratique des orientations données par la Cour de cassation dans le contentieux relatif au Distilbène, Recueil Dalloz, 6 déc. 2012, n° 42, p. 2859, Commentaire d’arrêts rendus sur renvoi après cassation (CA Paris 26 oct. 2012).
  • (…)