Divorcer rapidement : comment faire ?

Pour divorcer rapidement, il n’y a pas de secret : il faut se mettre d’accord sur un maximum de points. Voire sur tous. Voici quelques conseils.0986376703


Avocat à Versailles > Divorce et séparation > Comment faire pour divorcer rapidement


Qu’est-ce qu’un divorce rapide ?

Le divorce par consentement mutuel est la formule la plus rapide. Dans le meilleur des cas elle prend entre 3 et 6 mois. Certains cabinets avancent 1 à 2 mois. C’est possible. Mais pour cela, il faut 1/ que les époux soient absolument d’accord sur tout, et 2/ que l’avocat de la partie adverse soit très diligent. Le cabinet peut mettre votre conjoint en relation avec un avocat efficace pour tenir des délais serrés.

Ces durées sont à comparer avec une procédure de divorce contentieux qui prend entre 1,5 et 2 ans.

Comment divorcer rapidement en pratique ?

En pratique, pour divorcer rapidement, vous devez :

  • vous mettre d’accord sur l’organisation de la vie des enfants
  • vous mettre d’accord sur la prestation compensatoire,
  • vendre vos biens immobiliers communs avant d’entamer le divorce.

Se mettre d’accord sur les enfants

Le fait d’avoir des enfants rajoute souvent des points de contentieux. Pour divorcer rapidement, il faut bien s’ajuster sur l’organisation de la vie des enfants. Pour cela, discutez précisément des trois points suivants :

Si il n’y a pas d’enfants, le divorce va plus vite. Si il y a des enfants, cela rend la procédure plus longue car, malgré tout, l’intérêt des enfants doit primer.

Être d’accord sur la prestation compensatoire

Pour ne pas rallonger les négociations, il faut aussi être bien au point sur la prestation compensatoire. Est-il prévu d’en verser une ? Et si oui : quel sera son montant ? Si il y a un accord c’est mieux.

Le rôle de l’avocat est un devoir de conseil : le cabinet alerte s’il n’est pas dans l’intérêt financier du client d’accepter le montant proposé. Le client discute avec son avocat pour savoir si oui ou non il faut accepter le montant pour divorcer rapidement. Ou bien au contraire si l’on refuse ce montant pour partir sur une procédure contentieuse qui peut durer 2 ou 3 ans. En effet, certains clients préfèrent renoncer à plusieurs milliers d’euros (ou dizaines de milliers d’euros) de prestation compensatoire pour pouvoir divorcer rapidement. C’est le client qui reste maître de ses décisions.

Tout cela se pèse est à peser en fonction de ce que l’on peut espérer obtenir devant un juge aux affaires familiales.

Vendre ses biens immobiliers en commun avant de divorcer

Si le couple possède des biens immobiliers en commun, il faut être d’accord avec la liquidation c’est à dire qu’il faut s’entendre sur le montant auquel les parts d’un des époux sont rachetées par l’autre.

Le mieux dans ce cas est que le bien soit déjà vendu avant d’entamer la procédure de divorce. La vente peut se faire en parallèle de la rédaction de la convention. Un bien au juste prix peut être vendu en 3 mois.

Un état liquidatif est un acte notarié qui prend effectivement du temps. Parfois plus d’un ans dans les pires des cas. Et qui entraîne des surcoûts (2,5% de l’actif à partager plus les frais de notaire). Nous conseillons à nos clients – s’il le peuvent – d’anticiper et de vendre leur bien.


Voir aussi :
Divorcer de manière amiable – Partager l’argent et les biensFaire appel d’un jugement JAF